Logo

See Your Message Here

If you are interested in seeing your organization's message on CSRWire.ca, please contact us at:

1.416.972.7401
mleung@ecostrategy.ca
Ontario, Canada

Want More Depth?

If you're looking for more info on this story, we'd be happy to set you up with someone to speak to about why this story is relevant to your audience.

Interview Opportunity

Looking to add more depth? We can schedule an interview for you with the people mentioned here. Call:
416.972.7404
Or email: mleung@ecostrategy.ca

For More Information

If you'd like any more details about this news, or would like to get the inside scoop on upcoming, similar news, send us an email: distribution@csrwire.ca

Advertisements

LA CONTROVERSE SUR LES " ÉCO-DROITS " NE DOIT PAS METTRE EN PÉRIL LE PROGRAMME DES DÉCHETS DANGEREUX DIT LE COMMISSAIRE À L'ENVIRONNEMENT DE L'ONTARIO

Tuesday, July 27th 2010 10:58:32am

LA CONTROVERSE SUR LES " ÉCO-DROITS " NE DOIT PAS METTRE EN PÉRIL LE PROGRAMME DES DÉCHETS DANGEREUX DIT LE COMMISSAIRE À L'ENVIRONNEMENT DE L'ONTARIO

(Toronto) M. Gord Miller, le commissaire à l'environnement de l'Ontario, indique dans son rapport spécial publié aujourd'hui que le plan de gestion des déchets dangereux de l'Ontario représente un pas dans la bonne direction et qu'il s'agit d'un bon plan à ne pas écarter. Le rapport souligne cependant que le plan n'est pas parfait, mais il contient des recommandations pour l'améliorer.

M. Miller craint que la récente controverse et la confusion qu'a soulevées la mise en œuvre de la seconde phase du plan du programme de gestion des déchets dangereux, plus particulièrement la malheureuse invention des " éco-droits " de certains détaillants, puissent mettre en péril l'avenir du programme nécessaire. Le rapport spécial a pour but de lever l'ambiguïté sur le plan et de recentrer la discussion sur le problème de fond, soit celui de savoir comment gérer les déchets dangereux et comment en financer la gestion.

" Bien qu'il ne soit pas parfait, le plan des déchets dangereux constitue sans contredit un pas dans la bonne direction. Il évitera de verser davantage de produits dangereux dans notre environnement et il prendra la facture de gestion de ces déchets des mains des contribuables et la remettra entre les bonnes, soit celles des producteurs de déchets dangereux ", dit M. Miller.

Même si le commissaire appuie le programme, il met en évidence dans son rapport certains points à améliorer et il formule deux importantes recommandations.

" La faiblesse du programme est qu'il n'incite pas les fabricants à écologiser leurs produits, car ils doivent tous assumer les mêmes frais standards d'intendance, peu importe si les caractéristiques environnementales d'un produit sont meilleures que celles d'un autre ", argumente M. Miller. " Il faudrait diminuer les frais associés aux produits écologiques, ce qui favoriserait à la fois la concurrence entre les entreprises et, par conséquent, la production d'articles moins toxiques et hautement recyclables. Ainsi, les frais du programme demeureraient bas. "

" Un autre problème du programme de l'Ontario est que les fabricants ne paient que pour la gestion des déchets recueillis par le programme, et non pour les déchets qui se retrouvent quand même dans les dépotoirs. Puisque Intendance environnementale Ontario souhaite recueillir au cours de la première année du programme seulement 42 % des déchets dangereux pouvant être recueillis, les contribuables paieront la note de la gestion de plus de la moitié des déchets dangereux en Ontario. "


-30-


Si vous souhaitez obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :


Hayley Easto, coordonnatrice, Communications et Relations externes,
Bureau du commissaire à l'environnement de l'Ontario
Tél. : (416) 325-3371
hayley.easto@eco.on.ca

Pour obtenir de plus amples renseignements et lire le Rapport spécial du CEO intitulé Rétablir les faits : Payer pour la gestion des déchets domestiques dangereux, consultez le site www.eco.on.ca.

Le commissaire à l'environnement de l'Ontario agit comme agent de garde environnemental et indépendant pour la province. Le CEO est nommé par l'Assemblée législative de l'Ontario et, en vertu de la Charte des droits environnementaux de 1993, il a le mandat de présenter des rapports destinés au public sur les décisions du gouvernement en matière d'environnement.